- -

Conversation incessante au réveil

jacob.elodie jacob.elodie

Bonjour,
Je vous remercie pour votre programme découverte de la méditation qui me fait beaucoup de bien. Lorsque je médite, je parviens désormais à ramener mon attention avec bienveillance à l’instant présent. Ce qui me pose désormais souci c’est cette conversation incessante dès le réveil que je ne parviens pas à stopper. C’est une sorte de demi-sommeil duquel je parviens difficilement à m’extirper. Cela ne s’arrête que lorsque je parviens à émerger et que je me lève.
Avez-vous des conseils à me donner s’il vous plaît ? Une nouvelle habitude à mettre en place pour limiter cette conversation ?
Je vous remercie par avance de tout conseil et vous souhaite une belle journée.
Bien cordialement.

jacob.elodie
27

Kommentare

9 Kommentare

  • Mariló Pamonnique
    Bonjour, D'abord, je te conseille d'en parler avec un psychologue. Ce soucis m'arrive aussi et parfois j'ai l'impression que je ne peux rien contrôler. Néanmoins, il y a des techniques qui te mènent à une meilleure et calme conversation intérieure. Sinon, réaliser un activité qui te plaît, et une bonne façon de lâcher ce monologue obsessif. Également, je te recommande d'exprimer ce qu'on a dans la tête d'une façon créative.
    Mariló Pamonnique
    -1
  • mimi thotho
    Bonjour, Cette conversation concerne t elle ce qui t'angoisse ? Ou ce qui te met en colère, ce qui te rend triste ? Est ce de la rumination avec des regrets, de la culpabilité et/ou de l'anticipation avec des scénarii les pires à envisager ? Je lis ce post un peu tard mais si tes conversations correspondent à ce que je viens de décrire, dès que je me rends compte de ce phénomène (ça va de plus en plus vite de s'en rendre compte, et la technique suivante est donc de plus en plus efficace car il y a de moins en moins de conversation accumulée) j'utilise la respiration : j'inspire pendant 5 secondes, je coupe ma respiration 5 secondes, j'expire 5 secondes, je bloque ma respiration 5 secondes, et je recommence jusqu'à ce que ca «disparaisse». Tu peux couper la respiration moins longtemps, comme 2 secondes au lieu de 5. Je pense que le fait de compter occupe mon esprit, le temps passé à respirer permet de prendre du recul sur les conversations, et de voir venir d'autres pensées, plus sereines. Maintenant c'est un réflexe, même en pleine nuit. Je dirais que plus c'est pris tôt, plus ça marche. Bonne méditation.
    mimi thotho
    0
  • alizari.adeline
    Cela m'arrive aussi
    alizari.adeline
    0
  • Lili Gel
    c est marrant, ça me fait exactement pareil que toi ! dans ce cas, je n ai qu 1 chose à faire, me lever, et méditer ! car ds mon lit, impossible, je n y arrive pas ! qd je m assois pour méditer, les pensees se calment, alors que ds mon lit le matin, elles se bousculent !!!!
    Lili Gel
    0
  • Nicolas Bonnafous
    Bonjour. _Identifiez ce que vous appelez conversation? _Vous posez-vous des questions qui apportent ce bavardage ininterrompu? _Ces incessantes irruptions sont-elles liées aux "taches" que vous aurez à faire dans cette journée,? Ou autre... Identifiez ces irruptions, nommez-les hors du temps de méditation et faites grandir ces espaces sans bavardages, sans projets, sans images et sans mots pendant le temps de méditation, mais aussi hors de ce temps consacré, dans la vie de la journée ... Bien à vous bon entraînement.
    Nicolas Bonnafous
    0
  • pediatriebm14
    Je vous conseil d'écouter sur you tube la natation du livre l'instant présent sur ego et la pensee de ego
    pediatriebm14
    0
  • Marie Ange Rodde
    Bonjour je fais de l'yper tension artérielle et et me suis fait auras une déchirure musculaire je porte un brassard du kiné pour pouvoir conduire faire du vélo...au repos je l enlève. Petit bambou ou vs aidez moi à rester zen
    Marie Ange Rodde
    0
  • Rose Escoffier
    Hum que voulez vous dire par conversation ?
    Rose Escoffier
    0
  • Rose Escoffier
    Quelq'un vous parle des la fin de la méditation ? Je ne suis pas sure de comprendre...
    Rose Escoffier
    0

Kommentar hinzufügen

Bitte melden Sie sich an, um einen Kommentar zu hinterlassen.